Club DJ Le Portail de la Nuit

Interview de Alex Da Kosta
 

CLUBBING & DJ
PRO CLUB DJ
PUBLICITÉ





  Accueil > Interview > Interview de DJ Addict et DJ Master-T
INTERVIEW DE DJ ADDICT ET DJ MASTER-T
Interview de DJ Addict & DJ Master-T

Originaire de Bourges (18), DJ Addict et DJ Master-T font trembler les dancefloor et les enceintes des clubbers grâce à leurs soirées et leur podcast ! Sur un fond de sonorité RnB, découvrez en exclusivité les créateurs de l'Essential Flavor Party


INTERVIEW DE DJ ADDICT & DJ MASTER-T, ESSENTIAL FLAVOR

Club DJ : Quand et comment avez vous commencé à vous intéresser à la musique ?
Master T : Tout a commencé par la danse ! A 13-14 ans j'ai commencé à m'intéresser au breakdance, ce qui m'a amené forcément à écouter de plus en plus de musique. A l'époque je dansais sur tout et n'importe quoi, puis petit à petit j'ai découvert la culture le hip hop et je me suis dirigé vers des sons de plus en plus pointus. A l'époque tout se passait dans les caves de mon quartier sur des sons comme It's like that de Run DMC par exemple ! Une grande époque !

Addict : Pour moi tout a commencé à l'acquisition de mon 1er walkman cassette ! Je devais avoir 11-12 ans également, j'écoutais de tout, beaucoup de dance d'ailleurs, c'était l'époque des Dance Machine aha ! Puis je suis tombé dans le Hip-Hop, la scène française notamment. Mon 1er single a été « Les Bad-Boys de Marseille » d'Akhenaton et la Fonky Family. Au fur et à mesure, j'ai élargi ma culture musicale en m'ouvrant à beaucoup d'autres courants musicaux comme, la Soul, le R&B, la Funk, la Nu-Soul etc. Je n'ai longtemps été intéressé que par les courants dits « Black Music », tout ça pour aujourd'hui écouter vraiment de tout.

Club DJ : Etes-vous devenu DJ dans la foulée ?
Master T : Non pas du tout, j'étais avant tout danseur et je le suis resté pendant environ 4 années. Ce n'est seulement qu'aux alentours de mes 18 ans que j'ai acquis mes premières platines. A force d'écouter des mixtapes et surtout grâce au grand frère d'un ami danseur qui avait des platines chez lui, j'ai ressenti le besoin de les manipuler et faire mes propres mix, cela m'a tout de suite plût. Ce qui m'a malheureusement plus ou moins fait arrêter la danse.

Addict : Pour moi ça a également pris un peu de temps, j'ai écouté beaucoup de mixtapes K7 à l'époque. Le but était avant tout de découvrir les nouveautés, mais aussi les classiques pour forger ma culture. Il faut dire qu'à l'époque le format mixtape était le format idéal pour cela ! Je faisais moi-même mes propres « bricolages » sur cassette, j'aimais enchainer mes titres préférés par cohérence. La suite logique, à force d'écouter des mixs, des scratchs, des remixs… je suis naturellement passé de l'autre côté des platines! J'ai pu acheter mon premier matériel à 17 ans environ, c'était la folie !

Club DJ : Que représente pour vous le Deejaying ?
Master T : Le deejaying est avant tout un moyen d'expression, il me permet à travers mes sélections, de partager un bout de mon identité au public. J'aime avant tout donner du plaisir aux gens et aussi les surprendre en étant celui qui leur fera découvrir un bon titre ! Bien sur le deejaying ne s'arrête pas là, il y a aussi tout le côté technique qui m'attire.

Addict : Pour moi c'est également un vrai moyen d'expression ! J'ai toujours été fasciné par le Hip-Hop et tout ce qui gravite autour. Cependant, le rap, le graff ce n'était pas pour moi, en Breakdance je n'étais pas au top, donc j'ai testé les platines, et là je me suis tout de suite senti dans mon élément ! Aujourd'hui le deejaying me permet de toucher et d'échanger avec un maximum de personnes en leur donnant du plaisir ! Faire danser, voir les sourires sur un dancefloor, les bras qui se lèvent c'est quelque chose de magique !
Mais le deejaying m'a également permis de faire de superbes rencontres, aujourd'hui j'ai énormément de contacts et d'amis dans le milieu répartis aux quatre coins de la France.

Club DJ : Et au plan business ?
Addict & Master T : C'est un peu compliqué, car aujourd'hui nous avons tous les deux une activité professionnelle en plus de la musique qui nous accapare complètement. Cependant, nous sommes de vrais passionnés donc nous essayons d'avoir une approche très professionnelle dans notre travail de Dj. Chaque soirée est préparée comme il se doit. Notre podcast est actualisé 2 fois par mois toujours très régulièrement. En ce qui concerne la communication nous avons également notre graphiste (www.kichouka.com) qui nous suit systématiquement sur chaque projet. Même si nous travaillons avec une personne qui nous aide à gérer le bon déroulement des dates, les contrats etc, nous souhaitons garder un œil sur tout !

Club DJ : Comment s'est passé votre rencontre ?
Addict & Master T : Nous nous sommes rencontrés au collège en 3eme par l'intermédiaire d'un pote en commun qui était breaker. On passait nos mercredis après-midi à la danse à tater le sol et à se faire découvrir nos mixtapes ! Forcément ça crée des liens !

Club DJ : Parlez-nous de vos débuts
Addict & Master T : Sous l'influence du grand frère d'un ami, nous nous sommes tout de suite tourné vers le Hip-Hop, le R&B, la Funk. Nous avons rejoins le collectif Blunt (Bourges-18) à nos début qui étaient alors composés de Dj Hasch, Dj Yoss, Boris le Hachoir, spécialisés principalement dans le Reggae/Dancehall. Blunt a organisé beaucoup d'évènements en Région Centre (Tours, Orléans, Bourges…) et bizarrement nous avons commencé en salle de concerts et en sound-system, ce qui a été très formateur, car le public n'a rien à voir avec celui d'un club !

Club DJ : Votre podcast « Essential Flavor Show» cartonne. A quand une mixtape ?
Addict & Master T : A vrai dire, ce n'est pas vraiment une priorité. Nous estimons qu'en 2009 la mixtape n'est plus un vecteur de communication aussi efficace qu'elle ne l'a été il y a quelques années. Aujourd'hui le média en vogue est le podcast. Il permet à n'importe qui de s'abonner gratuitement au travail d'un Dj et ainsi de pouvoir télécharger tout simplement ses derniers sets. De plus ce format nous permet de sortir au minimum un mix par mois sans que cela ne nous coûte rien ! Sortir une tape dans le commerce tous les mois serait beaucoup trop contraignant.
Et ce qui est décourageant également c'est qu'aujourd'hui, il y a eu une vraie évolution dans la manière de « consommer » la musique. Les mix sont devenus « jetables », on les écoute 1 fois, 2 fois maximum, et on passe à un autre. Cela est dû à Internet et c'est normal. A l'époque si on voulait un mix il fallait sortir un billet et aller acheter une mixtape. Par rapport à tout cela le format podcast est aujourd'hui beaucoup plus adapté à ces nouveaux modes de consommation. En revanche nous venons de sortir une mixtape promotionnelle que nous distribuons gratuitement en club !

Club DJ : Comment voyez vous la suite de votre carrière ?
Addict & Master T : Ce n'est que le début ! Bien entendu nous souhaitons continuer à prendre du plaisir le plus longtemps possible ! Le jour où ce ne sera plus le cas, ce ne sera plus la peine de poursuivre. Nous souhaitons continuer les DJ sets en club et pourquoi pas tenter de s'exporter à l'internationale. Après une première expérience à l'étranger qui s'est avéré concluante (Dj Addict @ Le Pacha-Tunisie), nous souhaiterions reconduire l'expérience. Bien évidemment, nous souhaitons également poursuivre notre show radio/podcast, même si ce n'est pas toujours chose facile avec nos emplois du temps respectifs. Trouver de nouvelles collaborations avec d'autres artistes (chanteurs/djs) fait également parties de nos projets au quotidien, tout comme poursuivre notre émission ESSENTIAL FLAVOR SHOW sur Radio Résonance (96.9 FM – tous les dimanches 22h-23h).

Club DJ : Que pensez vous des productions Hip Hop / R'n'B actuelles ?
Master T : Il y a de très bonnes choses dans les nouvelles productions. Depuis que Timbaland (principalement) a apporté une nouvelle couleur musicale dans le game (Way I are, My love, Sexyback …), on assiste à des choses assez surprenantes. Aujourd'hui il est courant de voir des tracks Hip-Hop/R&B qui tourne à 130 bpm alors qu'il y a encore quelques années c'était rare. Mais c'est assez pratique car aujourd'hui les DJs peuvent plus facilement mélanger les genres. J'ai su m'adapter mais je reste néanmoins un amoureux des sonorités old school, je trouvais qu'il y avait plus de chaleur dans les prods des années 90'.

Addict : Je trouve que la musique a énormément évolué ces 15 dernières années. J'ai adoré les années 90' (1996 reste à mes yeux L'ANNEE !). Aujourd'hui les choses sont vraiment différentes, on assiste à un vrai mélange des genres. Après une grosse vague Dirty South/Crunk dans le Hip-Hop, c'est aujourd'hui l'électro qui vient se mêler aux prods des beat-makers en place. Personnellement ce n'est pas pour me déplaire, même si j'ai eu un vrai temps d'adaptation. Aujourd'hui en soirées je joue beaucoup de bootlegs, de mashup Electro/Hip-Hop/R&B, je trouve que ça donne une vraie dynamique à mes sets et souvent ça crée la surprise sur un dancefloor avec des clubbers souvent habitués à écouter des sessions Hip-Hop et House/Electro bien distinctes.

Club DJ : Quels sont les DJs qui vous influencent le plus ?
Master T : Il y en a pas mal, mais je citerais Dj Sub-Zero pour lequel j'ai beaucoup de respect. C'est un excellent technicien et je me retrouve complètement dans ses playlists. Et en voyant ce frenchy qui a réussi à conquérir les USA, on ne peut qu'être respectueux. Il y a eu l'époque Double H aussi, à l'époque Mouss et Abdel m'ont retourné les oreilles, leur technique me plaisait.

Addict : Au depart, les djs qui m'ont vraiment motivé à passer derrière les platines sont comme pour beaucoup : Cut Killer, Dj Mouss, DJ Abdel, Cutee B, Pone, Poska etc … J'en profite pour placer un big up à DfabeJay (SoulFlavas Deejayz) qui a été mon 1er disquaire (invité sur notre podcast en aout d'ailleurs) et qui m'a vraiment mis sur les rails. Dans les Djs qui m'influencent au quotidien, je citerais des gars comme mon pote Dj Serom (Contact FM), Dj Mystykal Kut (tous les 2 présents en guests sur notre podcast), Dj Psar (MP Family-NRJ) qui sont vraiment des acharnés de boulot et qui savent donner en quantité et surtout en qualité ! Je citerais également Sub-Zero qui pour moi est un vrai tueur en live aussi bien au niveau technique qu'au niveau de la coherence dans les selections. Je suis également fan de la clique Arthur King/VR The Legend/Uncle T pour leur culture Hip-Hop/Soul.

Club DJ : Vinyle, CD ou MP3 ?
Addict & Master T : Nous sommes comme aujourd'hui la quasi-totalité des Djs Hip-Hop des adeptes du Serato. Conserver le « toucher vinyle » est une priorité pour nous, et le côté pratique et peu encombrant de ce système l'emporte sur l'utilisation de vrais vinyles ! Partir jouer à l'étranger avec un sac à dos pour seul équipement, ce n'est quand même pas négligeable ! De plus, le Serato permet d'être beaucoup plus technique dans les mixs !
Par contre nous restons de vrais amoureux du vinyle avec respectivement notre petite collection à la maison. Il nous arrive encore d'acheter des disques lorsqu'ils en valent vraiment la peine (raretés, édition limitées …)

Club DJ : Que pensez-vous du téléchargement de MP3 ?
Master T : Il fait partie du quotidien et colle parfaitement à l'outil serato. De plus, le téléchargement de mp3 nous a permis de découvrir énormément d'artistes talentueux qui n'auraient pas pu être autant exposés à l'époque du vinyles. A l'inverse, la généralisation du mp3 a permis à un peu n'importe qui de sortir un n'importe quoi, du coup il y a pas mal de tri à faire aha !

Addict : Personne ne dira aujourd'hui que le mp3 est une mauvaise chose ! C'est vraiment trop pratique. Mais il y a aussi des inconvénients. Je sais que parfois je me sens comme noyé sous la quantité de morceaux que l'on peut télécharger en seulement une soirée ! Et justement pour certains ça peut paraître bête, mais c'est un vrai kif pour moi de posséder le support (qu'il soit vinyle ou CD) d'un album que j'adore. Le mp3 n'a rien à voir, ce n'est qu'un « fichier » sans âme, une erreur de manipulation et hop il atterri dans la corbeille ! Dernière chose que je trouve vraiment dommage dans le téléchargement, c'est justement la banalisation du mp3, qui a en quelque sorte enlevé sa valeur à la musique. Voir les minots dans la rue écouter le dernier single de Rohff sur le speaker de leur portable dans la rue m'énerve aha ! Mais bon je suis le premier à râler parce que les 16GO de mon Iphone sont pleins … Bref, le débat est sans fin !

Club DJ : Où allez-vous acheter vos sons ?
Addict & Master-T : Principalement sur des plates-formes spécialisées dans l'approvisionnement des Djs. Nous achetons encore des Cds, vinyles en FNAC, Virgin ou encore auprès de distributeurs indépendants.

Club DJ : Qu'écoutez vous à la maison ?
Master T : Pleins de choses ! bien évidemment pas mal de Hip-Hop/R&B, mais également de la Soul, et beaucoup de funk, j'adore ça ! Je reste aussi à l'écoute du travail des autres DJs, il y a toujours un petit podcast qui tourne dans la voiture !

Addict : IDEM, même si je m'intéresse de plus en plus aux sonorités électros. Personnellement je suis fan d'artistes comme Raheem DeVaughn, Busta Rhymes, Jamiroquai, Erykah Badu, Common, D'Angelo,Pharrell Williams…

Club DJ : Un mot à dire aux clubbers ?
Master T : Soyez curieux, essayez de vous ouvrir plus à la musique, n'attendez plus qu'un morceaux soit matraqué 15 fois par jour en radio pour danser dessus, les bons Djs ont tellement à vous faire découvrir.

Addict : Je suis d'accord avec Master-T, mais je dirais que le plus important est que chacun continu de sortir dans un bon esprit. Le samedi soir est fait pour décompresser de la semaine ! Eclatez-vous ! Attention aux abus, les dérapages en soirée sont toujours ennuyeux, sans parler des dérapages sur la route... Restez vous même, venez partager, il n'y a rien de plus kiffant pour un dj que de voir son public lui faire confiance et s'éclater sans prise de tête !

Club DJ : Et pour finir, après l'avoir visité, un avis sur Club-DJ.fr ?
Master T : Le site est assez complet, les interviews y sont très intéressantes d'autant plus qu'elles concernent aussi bien des DJs très exposés comme d'autre moins connus.

Addict : Le site est sympa, il y a une bonne interaction entre les membres. Le fait de pouvoir déposer ses playlists est une bonne idée, même si c'est à utiliser avec modération !
Et la partie interviews est très bien fournie, c'est pour moi la meilleure rubrique du site ! Une section podcast pourrait-être la bienvenue !
Bonne continuation !

Club DJ : Merci les gars et à bientôt sur le dancefloor !

Site officiel : www.essentialflavor.com
Podcast : www.essentialflavor.com/podcast
Facebook : http://facebook.com/addictdj /// http://facebook.com/mastertdj
Twitter : http://twitter.com/dj_addict
Booking : management@essentialflavor.com



 
RECHERCHE
Recherche personnalisée

FACEBOOK


NEWSLETTER
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

PUBLICITÉ


NOS PARTENAIRES
Création de site Internet et PAO Gîtes de la Belle Etoile à Lédenon DJ Généraliste Hôtel Port la Nouvelle Disco mobile anniversaire mariage dans l'Aude  

Club DJ est édité par MGA Création / ©2002-2012 / Déclaration à la CNIL n°1477112 / Mentions légales - Contactez-nous